Lyrics to Toujours
Des jeunes qui s'embêtent
Fumeurs, films d'épouvante
Des parents qui s'endettent et qui triment
Vie éprouvante !
Jeux de mèches et de l'essence
Des cons, des grands penseurs
Des jours qui paraissent longs ouais
Des tours sans ascenseurs. (Haan)

Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Haaan !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Han !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Haaan !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Han !

Y a toujours une grosse balance
à sa fenêtre
Une pute qui filme
Le deal, les jeunes d'en bas qui fructifient
Y a toujours les mecs du bas
Qui comptent en bières
Pas très loin d'un City-stade
D'une table de ping-pong en pierre
Y a toujours un équipage
Des flics en barrotage
Toujours, un gros dans l'groupe
Quand il y a foot, il part aux cages
Éloignez les plus fragiles :
Un frère, un poto proche
Y a toujours une fin tragique :
Un mec mort en moto-cross
Toujours des petites soeurs qui fentent, qui restent chic !
Toujours leurs grands frères qui vendent et pèsent le shit !
Toujours des murs tagués
Toujours des messages cryptés
Avec des fautes, un niveau nul en dictée
Toujours des belles voitures
Ici grosso-modo
élevés aux clips de rap
On a grandi avec Auto-moto
Toujours un grand d'la tess du shit au bout des 'oigts
Des films violents le rap, le goût des 'oits

Des jeunes qui s'embêtent
Fumeurs, films d'épouvante
Des parents qui s'endettent et qui triment
Vie éprouvante !
Jeux de mèches et de l'essence
Des cons, des grands penseurs
Des jours qui paraissent longs ouais
Des tours sans ascenseurs. (Haan)
Des jeunes qui s'embêtent
Fumeurs, films d'épouvante
Des parents qui s'endettent et qui triment
Vie éprouvante !
Jeux de mèches et de l'essence
Des cons, des grands penseurs
Des jours qui paraissent longs ouais
Des tours sans ascenseurs. (Haan)

Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Haaan !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Ouais !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Haaan !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Ouais !

Y a toujours un frère qui manque
L'équipe n'est pas complète !
Un pote au schtar
Parti faire de la gonflette
Toujours
Une marche blanche
Du Sud ou bien du Nord
Des gens qui pleurent avec un t-shirt à l'effigie du mort
Toujours des mères qui s'lèvent pour faire le maximum
Un PMU flingué, un grec, un taxiphone
Des tires à gogo les flics demandent : " Que faire ? "
Un litre de coco dans une bouteille de verre
Toujours des bavures
Ils viennent remettre de l'ordre
Toujours une parole plus forte que celle de l'autre
Des petites en survet'
Toujours des miss Maraise
Des types qui surveillent
Des kilos disparaissent !

Des jeunes qui s'embêtent
Fumeurs, films d'épouvante
Des parents qui s'endettent et qui triment
Vie éprouvante !
Jeux de mèches et de l'essence
Des cons, des grands penseurs
Des jours qui paraissent longs ouais
Des tours sans ascenseurs. (Haan)
Des jeunes qui s'embêtent
Fumeurs, films d'épouvante
Des parents qui s'endettent et qui triment
Vie éprouvante !
Jeux de mèches et de l'essence
Des cons, des grands penseurs
Des jours qui paraissent longs ouais
Des tours sans ascenseurs. (Haan)

Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Haaan !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Ouais !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Haaan !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Ouais !

Y a toujours un frère qui gruge
Qui n'pense qu'à faire des thunes
Une famille française qui ressemble à celle des Tuche
Toujours, un voisin ciste-ra qui tire à la [???]
Un blanc qui baise tout dans l'rap à la Nekfeu !
Des drames de mille-fa
Des pères aux vies basiques
Des tournois à Fifa
Toujours une vie facile !
Des parties de poker
Entre potos
Pas pour se gaver
Toujours au fond d'une cave pour mieux recaver
Toujours la délinquance
Je vois la juge qui sourit déjà
La Tess, toujours une grosse qui nourrit des chats
Toujours un grand vanneur
On pleure de rire à chaque fois
Humour de rue, un Kev Adams dans chaque voix !

Des jeunes qui s'embêtent
Fumeurs, films d'épouvante
Des parents qui s'endettent et qui triment
Vie éprouvante !
Jeux de mèches et de l'essence
Des cons, des grands penseurs
Des jours qui paraissent longs ouais
Des tours sans ascenseurs. (Haan)
Des jeunes qui s'embêtent
Fumeurs, films d'épouvante
Des parents qui s'endettent et qui triment
Vie éprouvante !
Jeux de mèches et de l'essence
Des cons, des grands penseurs
Des jours qui paraissent longs ouais
Des tours sans ascenseurs. (Haan)

Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Haaan !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Ouais !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Haaan !
Toutes les mêmes, toutes les mêmes, toutes les mêmes
Ouais !
Songwriters:
Publisher:
Powered by LyricFind