Lyrics to Petit Frère
Petit Frère Video:
Scratch: "Life as a shorty shouldn't be so rough..."AkhénatonPetit frère n'a qu'un souhait devenir grandC'est pourquoi il s'obstine à jouer les sauvages dès l'âge de dix ansDevenir adulte avec les infos comme mentorC'est éclater les tronches de ceux qui ne sont pas d'accordA l'époque où grand frère était gaminOn se tapait des délires sur blanche neige et les sept nainsMaintenant les nains ont giclé Blanche neige et tapent, éclatentDes types claquent dans mortal combatA treize ans il aime déjà l'argentAvide mais ses poches sont aridesAlors on fait le caïd dans des boumsQui sont désormais des soirées, plus de sirop TeisseirePetit frere veut des bières, je ne crois pas que c'était volontaireLa ruse c'est certains indirectement à montrer que faire le mal c'est bienDemain ses cahiers seront pleins de raturesPetit frère fume de spliffs et casse des voituresChorusA: Petit frère a déserté les terrains de jeuxS: Il marche à peine et veux des bottes de sept lieuxBoth: Petit frère veut grandir trop vitemais il a oublié que rien ne sert de courir, petit frèreScratchs : " Life as a shorty shouldn't be so rough..."Shurik'nPetit frère rêve de bagnoles, de flingues et de tunesDe réputation de dur, pour tout ça il volerait la luneIl collectionne les méfaits sans se soucier du mal qui est faitTout en demandant du respectPeu lui importe de quoi demain sera faitEt donné à certains des raisons de mépriser son cadetDans sa tète le rayonnement du tube cathodiqueEtouffer les vibrations des tam-tams de l'AfriquePlus de cartable, il ne saurait pas quoi en faireIl ne joue plus au bille, il veut jouer du revolverPetit frère à jeter ses soldats pour devenir un guerrierPenser au butin qu'il va amasserChorusVoice:[Les temps ont changé, demain tout ira mieux tu verras...]AkhénatonLes journalistes font des modesLa violence à l'école existait déjà de mon tempsLes rackets, les bastons, les dégâts,Les coups de battes dans les pare brises des tires des instituteursEmbrouilles à coups de cutterMais en parler au journal tous les soirs ça devient banalS'imprègne dans la rétine comme situation normaleEt si petit frère veut faire parler de luiIl réitère ce qu'il a vu avant huit heures et demiMerde, en quatre vingt c'était ses états de faitsMais là ces journalistes ont fait des étatsEt je ne crois pas que petit frère soit pire qu'avantJuste surexposé à la pub, aux actes violentsPour les grandes causes et le meilleur citronLa cible numéro un, le terrain de produits de consommationEt pour être sur il s'en procurePetit frère s'assure flingue à la ceintureShurik'nOn sait ce que tu es quand on voit ce que tu possèdesPetit frère le sait et garde ce fait en têteL'argent lui ouvrirait les portes sur un ciel azurAussi facilement que ses tournevis ouvrirait celles des voituresLe grand standing est tout ce dont il a envieÇa passe mieux quand tu porte Giorgio ArmaniSoucieux du regard des gens malgré son jeune âgePetit frère fume pour paraître plus grandIl voudrait prendre l'autoroute de la fortuneEt ne se rend pas compte qu'il pourrait y laisser des plumesIl vient à peine de sortir de son ?ufEt déjà petit frère veut être plus gros que le b?ufChorus




Songwriters: Fragione, Philippe / Mazel, Eric / Perez, Pascal / Mussard, Geoffroy / Benamou, Gabriel
Publisher: Lyrics © EMI Music Publishing
Powered by LyricFind